1949 Le Crash Ovni d'Aztec, Nouveau-Mexique, Usa

Entre le 21 et 23 août 1949, Silas Newton rencontre Frank Scully. Il lui raconte avoir rencontré la veille un certain Dr G., un scientifique impliqué dans l'analyse d'une soucoupe volante et de son équipage de petits extraterrestres morts. Selon Newton, le 13 février 1948, à Aztec (Nouveau Mexique), 3 unités de radar auraient repéré un ovni en trajectoire de chute. Comme il ne répondait pas aux tentatives de contact radio, les autorités militaires de la région auraient été alertées et un message aurait été envoyé au secrétaire d'Etat, le général George C. Marshall, qui aurait alors ordonné qu'une expédition soit envoyée depuis Camp Hale (Colorado). L'équipage de l'hélicoptère trouve le lieu de l'accident sur un plateau à 20 km (12 miles) à l'Ouest [1] ou au Nord-Est [2] d'Aztec. Après avoir pénétré dans l'engin en brisant un hublot, les membres de l'expédition auraient réussi à ouvrir une porte. Ils auraient alors découvert les corps calcinés de 12 ou 2 humanoïdes. Le docteur Detlev W. Bronk, membre de l'équipe, aurait examiné les corps. Le disque faisait environ 9 m (30 pieds) de diamètre. Les humanoïdes auraient alors été transférés à la base de Wright Patterson (Ohio), où ils se trouveraient encore en suspension cryogénique. Les corps, qui mesuraient environ 1,20 m, étaient vêtus d'uniformes bleu foncé faits de tissu souple et iridescent. Le disque serait conservé dans le hangar 18 de Wright-Patterson.   Scully écrit rapidement plusieurs articles dans Variety, puis finalement un livre sur l'incident de Aztec.

ovni-ufo-crash-at-aztec-new-mexico.jpg

Contre-enquêtes

En 1952, un journaliste du San Francisco Chronicle mène une enquête sur l'affaire pour True. Il retrouve Newton et ne trouve aucune confirmation de sa découverte de filons de pétrole à l'aide de micro-ondes. Il obtient par contre un des petits disques de métal que Newton déclare provenir des ovnis écrasés. Une analyse révèle que le disque, censé résister à une température de 10 000 °, n'est en fait que composé d'aluminum fondant à 650 °. Le journaliste trouve également la véritable identité du Dr. G. : Leopold GeBauer, un électricien vivant en Arizona.   En octobre 1974, Robert S. Carr, directeur du NICAP pour la région Sud, ressort l'affaire et la met sur le devant de la scène ufologique. En 1978, la FSR publie un article de Leo Stringfield déclarant que Carr a des témoignages visuels confirmant l'histoire. L'un est celui d'une infirmière en chirurgie, qui déclare avoir assisté à l'autopsie d'un extraterrestre mort. Cependant Carr ne donne aucun nom, et aucune de ces déclaration ne peut être vérifiée.   En 1986, William Steinman et Wendelle Stevens réouvrent à nouveau le cas avec leur livre. On y trouve des déclarations du docteur Robert Sarbacher, qui déclare que la version de Scully est substantiellement correcte, mais concède que ses informations sont de 2nde main.   Des interviews avec des anciens d'Aztec (sherrifs, journalistes, habitants de la ville) n'ont pas permis de confirmer l'histoire du crash.

aztec-ufo-crash-ovni.jpg

 Site du crash Ovni d'Aztec au Nouveau-Mexique

 

Cas de Crash et Accidents Ovnis - Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site