Expériences de mort imminente négatives ou inversées

Les expériences de mort imminente négatives ou inversées

 

Les expériences de mort imminente négatives (terrifiantes dans le pire des cas) ne concernent qu’un pourcentage réduit de cas (5%, selon Kenneth Ring). Ces expériences présentent les mêmes composantes qu’une expérience de mort imminente positive, mais sont ressenties de façon négative par l’experiencer car, alors, celui-ci perçoit tout comme étant absurde. Ces expériences négatives sont teintées de fortes connotations religieuses.
Daniel Maurer, auteur des ouvrages intitulés « La vie à corps perdu », « L’autre réalité, l’au-delà » et « Les expériences de mort imminente », a précisé les sept traits caractéristiques d’une expérience de mort imminente négative, à savoir :

- une angoisse qui va en s’intensifiant,
- des visions de personnages menaçants et de lieux effrayants (endroits laids, sales, sombres, plongés dans une chaleur insupportable, etc.)
- un sentiment d’impuissance face à ces visions,
- une impression de solitude et d’abandon pour l’éternité,
- une souffrance extrême, souvent qualifiée d’inhumaine,
- dans la plupart des cas, une intervention libératrice in extremis grâce à un événement ou à un personnage providentiel,
- une impression, a posteriori, d’avoir vécu un horrible cauchemar, parfois décrit comme étant très réaliste.

Ces expériences de mort imminentes négatives seraient dues à la peur de la mort qui étreindrait les expériencers, selon E. Elsaesser-Valarino : « Ainsi, on pourrait dire que la NDE inversée est provoquée par la peur, voire la terreur, générées par la perspective de la mort de l’ego. Les personnes qui sont incapables de lâcher prise ou qui entrent dans l’expérience de mort imminente handicapées par une violente appréhension, quelle qu’en soit la cause, peuvent vivre des NDE négatives, qui finiront cependant souvent par rejoindre un déroulement classique de NDE positive ».
Pour Kenneth Ring, elles seraient induites par le refus du sujet de reconnaître que sa personnalité, qu’il confond avec son identité, n’est ni réelle, ni durable.
Mais elles pourraient aussi s’expliquer par l’appréhension suscitée par la confrontation à l’inconnu, ou par la crainte de l’enfer à laquelle sont en proie certains sujets. Craintes à l’origine d’un surcroît d’anxiété qui marquerait négativement les experiencers, surtout si ceux-ci sont réanimés au moment où ils sont en train de vivre désagréablement l’expérience de mort imminente.


 

Paranormal Fantômes et lieux Hantés célèbres - Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×