Le phénomène des enlèvements extraterrestres

 

Peu connu en France, les enlèvements d’humains par des extraterrestres seraient pourtant monnaie courante. Des milliers de témoignages (La plupart venant des Etats-Unis ou le phénomène est étudié scientifiquement) de gens de tout types racontent comment ils ont été emmené dans un vaisseau spatial extraterrestre pour y subir des examens médicaux.

 

Article écrit d’après les informations du livre “Enquête sur les enlèvements extraterrestres“, par Marie-Thérèse de Brosses.

 L’intérêt des scientifiques

 

Le sondage Roper.

Au cours des annees 80 les témoignages se sont multipliés.
Certains, n’ayant pas peur de raconter leur aventure avec les extraterrestres, se sont produit dans des talk-shows. Les langues se sont déliées et les premières investigations scientifiques apparurent.
Une première estimation chiffra le nombre d’abductee a 200 000, rapporté a la population américaine.
En 1992 Robert Bigelow, homme d’affaire de Las Vegas, et SAS le prince Hans-Adam de Liechtenstein tout deux interressés par le phénomene, ont financé un sondage visant a savoir plus précisément combien de personnes avaient été enlevé.
Un questionnaire fut mis en place par Budd Hopkins, John Mack (professeur de psychiatrie), R. Westrum (professeur de sociologie), D. Jacobs (professeur d’histoire) et J. Carpenter (psychologue). 6000 personnes représentatives de le population américaine furent interrogés, et l’analyse des résultat fut envoyée a 100 000 professionnels de la santé mentale.
Le sondage ne faisait a aucun moment directement allusion a un enlèvement extraterrestre. De plus, il y avait une question-piège pour tester l’honnêteté des personnes interrogées.
Vous étiez considéré comme abductee si vous aviez repondu oui a quatre des cinq questions suivantes :
- Vous êtes-vous réveillé paralysé, en ayant la sensation qu’une personne ou un être etrange était auprès de vous ? (oui a 18 %)
- Avez-vous eu une période d’amnésie d’une heure ou plus ? (13 %)
- Avez-vous vu des lumières inhabituelles ou des boules lumineuses dans votre environnement sans comprendre d’ou elles venaient ni ce qui pouvait les produire ? (10 %)
- Avez-vous decouvert sur votre corps des cicatrices inconnues dont ni vous ni personne ne savez comment elles vous sont venues ? (8 %)
La question piège, formulée ainsi :”Avez-vous vu ou entendu le mot trondant en sachant que ce terme a une signification secrète pour vous ?” n’a eu que 1 % de réponses favorables.
Les auteurs du sondage ont établis que 2 % des interrogés etaient des abductees, ce qui fait, rapporté a la population américaine, 3 700 000 adultes qui présentent tout les caracteristiques de l’enlèvement par des aliens.

Le séminaire du MIT : L’Abduction Study Conference.

Du 13 au 17 juin 1992 s’est tenu au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) un séminaire consacré a l’étude des enlèvements (”abduction”).
Ses instigateurs, le professeur David E. Pritchard (physicien et professeur au MIT) et le Dr John E. Mack (Un des plus grand psychiatre des Etats-Unis, professeur à Harvard, prix Pulitzer 1977) ont tenu a ce que ce séminaire reste secret. Tout les invités ont signés un engagement sur l’honneur qu’aucune information ne sera divulguée a la presse ou au public.
John Mack introduisit le séminaire ainsi :
- “Des milliers d’américains, peut-être des millions, ont le souvenir d’avoir été appréhendé, réduits à l’impuissance et examinés par des êtres venus d’ailleurs tandis qu’ils étaient immobilisés sur une table dans une pièce étrangement éclairée…
Dans de nombreux cas, des cicatrices spécifiques ou des marques particulières sur la peau sont attribuées à la pratique de ces examens.
Aussi incroyable que puisse paraître cette proposition, il s’agit d’un fait scientifique…”

 

Budd Hopkins

Né en 1931, il est aujourd’hui le spécialiste américain des abductions. Peintre et sculpteur, ses oeuvres sont exposées dans de grands musées américains : Guggenheim et Whitney Museum a New York.
Il découvre les enlèvements en 1975 avec un premier témoignage qui l’intrigue. Il mène l’enquète et en fait un article qui parait dans le journal The Village Voice. Rapidement submergé d’appels, il décide d’approfondir le sujet.
Depuis il a appris l’hypnose et s’en est servi sur plus de 400 abductee pour mettre a jour leurs experiences.

 Présentation du phénomène.

Cas général.

Chaque récit d’enlèvement est toujours original; de nouveaux détails apparaissent, tandis que d’autres que l’on croyait établis manquent.
Mais ils font tous partie d’une même structure :

Structure de l’enlèvement.

  1. Phénomène visuel (boule lumineuse, ovni émettant des lumières scintillantes) et/ou auditif (bourdonnement, série de “bips”).
  2. Le décor familier bascule dans l’étrangeté (silence inquiétant). Paralysie.
  3. Apparition d’entités (qui s’approchent de la voiture ou du lit). Sentiment de présence.
  4. Influence hypnotique, importance du regard, communication télépathique. Assurance qu’aucun mal ne sera fait. Perte de conscience (missing time).
  5. Départ du témoin : à travers les murs, sur un rayon de lumière, en hors corps. L’entrée dans l’ovni n’est pas remémorée. Quelquefois l’ovni rejoint un vaisseau mère.
  6. A l’intèrieur de l’ovni. Sujet déshabillé puis soumis à un examen médical. Prélèvements d’échantillons de tissus, de chair, d’organes, piqûres, injection de liquides.
  7. Influence des êtres pour rassurer le sujet. Examen du mental et du psychisme.
  8. Intervention de type chirurgical ayant un rapport avec la reproduction.
  9. Visite des autres pièces de l’ovni. Aperçu de la science des aliens (technologie, résultats des expériences génétiques et de métissage, présentation des enfants hybrides).
  10. Rencontres avec d’autres aliens. D’autres abductee se trouvent également dans l’ovni.
  11. Autres examens psychologiques et mentaux. Projection d’images de catastrophes. Messages. Manipulation mentale.
  12. Retour (décidé de façon abrupte par les aliens), découverte du missing time Le sujet se retrouve parfois dans un endroit où il n’était pas allé.
  13. Répercussions : grande fatigue après l’expèrience. Conséquences physiques : quelquefois cicatrices, marques, douleurs, infections. Dans d’autres cas, guérisons. Conséquences psychologiques et spirituelles. Au début : panique, phobies, insomnies, anxiété. Pour certains, transformation de l’être : changement d’intérêts, de conceptions, élargissement de la conscience, dons psychiques.

Structure tirée du livre Enquête sur les enlèvements extraterrestres, par Marie-Thérèse de Brosses, ed Plon.

  Particularités.

Le temps manquant ou missing time.

Beaucoup de personnes ont découvert leurs condition d’abductee a la suite d’une recherche sur un épisode de temps manquant qui leur était arrivé.
Le temps manquant varie de vingt minutes à plusieurs jours, en moyenne il est de quelques heures. Le sujet, seul ou accompagné, dehors ou à l’interieur (voiture, maison), voit un phénomène inhabituel dans le ciel (ovni) ou perçoit une présence dans sa chambre. Il reprend conscience quelque temps après en n’ayant aucun souvenir de ce qui vient de se passer. Quelquefois le sujet se retrouve a quelques kilomètres de là ou il était avant sa perte de temps.
Le souvenir de ce qui s’est passé peut ressurgir consciemment ou par hypnose, et révèle alors la condition d’abductee du sujet.

Les dream mates.

Les personnes enlevées sont généralement suivies par les ravisseurs depuis l’enfance. Certains rencontrent lors de chaque abduction un autre humain, enlevé au même moment. Les aliens les mettent en rapport et étudient leur comportement.
Ces dream mates , ou compagnons d’enlèvement, discutent, se racontent leur vies terrestres et leurs experiences avec les aliens. Ils deviennent des amis intimes et font parfois l’amour, le tout observé par les aliens. Il est arrivé que des compagnons d’enlèvement se retrouvent par hazard sur terre. Ils se reconnaissent immédiatement et continuent la relation qu’ils avaient étant enlevés.

Le syndrome de foetus manquant.

Les témoignages de disparition de foetus du ventre de femmes abductee sont de plus en plus courants. Budd Hopkins en a recensé deux cents.
L’abductee tombe enceinte, se demande comment celà a pu arriver, et le foetus disparait au bout de deux mois, sans fausse couche. L’hypnose permet alors de découvrir ce qui s’est passé.
Lors de l’abduction on oblige l’enlevée a avoir des rapports sexuels avec un alien ou on lui fait une insémination artificielle. (experiences traumatisantes pour celles qui l’ont vécue). Les foetus sont retirés entre la sixième et la douzième semaine, par une intervention douloureuse. Les bébés hybrides se développent a bord du vaisseau et sont montrés a leur mère lors d’un enlèvement.
Malgrès l’apparence monstrueuse de ces bébés (peau transparente, malformations, tein pâle), la mère s’y attache et doit les materner, sous les injonctions télépathiques des aliens.
Le syndrome de foetus manquant est aggravé par les gynécologues qui refusent d’en parler, de crainte d’être poursuivi en justice. (les américains sont trés procéduriers.)

Les traces physiques : les implants et les scoop marks.

Les investigations médicales des ufonautes ne sont pas sans conséquences physiques. On retrouve souvent sur les corps des abductees des petites cicatrices, ou scoop marks. Elles peuvent être rectiligne (de 3 à 8 cm de long) ou circulaires (de 0.5 à 2 cm de diamètre) comme si la chair avait été creusée.
Mais le plus intéressant est à l’interieur : les aliens laissent quelquefois des implants dans la tête( via les fosses nasales, l’oreille ou la cabité oculaire) ou dans les organes génitaux. De nombreux cas ont été analysés (Linda Cortile, Richard Price, Whitley Strieber), les radios, IRM et scanner ont montrés des anomalies : petites masses, substances anormales, objets longs. Quatres implants ont été analysés par des scientifiques( dont le Professeur D. Pritchard du MIT). Il étaient constitués principalement de matières organiques (carbone, oxygène, silicone) et de quelques composants métalliques.
Néammoins on ne connait toujours rien quand à l’utilité de ces implants et les scientifiques n’ont pu déterminer s’ils étaient vraiment d’origine extraterrestre.

  Quelques cas d’enlèvement.

L’implant de Richard Price.

En septembre 1955, dans la ville de Troy (Etat de New-York), Richard Price, agé de huit ans, entend un bruit de locomotive a vapeur alors qu’il s’amuse dehors. Intrigué, il s’approche et rencontre un petit extraterrestre en uniforme militaire (baudrier et casque transparent), typique des années 50. Invité dans un vaisseau hexagonal, il assiste à une projection d’un film dans une sorte de réalité virtuelle interactive. On lui montre la planète orange des aliens, plusieurs vaisseaux, puis une bataille spatiale entre deux flottes qui permet à Price d’y participer.
Ensuite les aliens l’emmènent dans une autre salle où il subit un examen médical. Là, on lui insère un implant dans le sexe en lui affirmant que s’il essayait de le retirer il mourrait.
Plusieurs années après il raconte son histoire à un journaliste d’Omni, un magazine ufologique; qui l’envoie voir un médecin. Celui-ci rédige un rapport constatant une petite protubérance sous la peau. L’implant de brise en 1989 et est expulsé du corps.
Le professeur Pritchard du MIT récupère les morceaux (répertoriés sous le matricule A 889) et les analyse. Dans un premier temps l’implant semble métallique, entouré d’une gaine de matière biologique. Le microscope montre des filaments, des torsades et des petits crochets. Puis, Pritchard annonce que l’implant ne serait pas métallique mais organique : 90% de carbone et de l’oxygène et de l’azote.
Interrogé en 1994 dans une émission de télévision, Pritchard déclara qu’il s’agissait peut-être de coton du caleçon de Price !

Les photos de Gulf Breeze.

Il y a un article sur ce cas dans le Ufo Guide
Le 11 novembre 1987, sur la plage de Gulf Breeze en
Floride. Ed Walters remarque par la fenêtre de son bureau un rayonnement gris-bleu a travers les arbres. Il est 17 heures.
Ed sort un vieux Polaroïd et photographie un énorme disque survolant sans bruit sa maison. Il estimera plus tard la taille du vaisseau à 15 m de diamètre.
Il est paralysé par un rayon bleu provenant de l’engin et souffre de douleur à la tête. Pui il a l’impression de s’envoler et paniqué, il hurle. Il entend une voix “artificielle” qui lui dit “nous te ferons aucun mal”. Il sévanouit juste après avoir senti une odeur d’ammoniac et de cannelle.
Il reprend conscience en retombant au sol, n’ayant que des souvenirs confus : Voix féminine, images de chiens (!), bourdonnements dans les oreilles. Depuis Ed Walter prétend entendre un bruit dans sa tête quand un ovni approche. Il a réalisé des dizaines de photos (dont beaucoup circulent sur le reseau), affirme avoir été enlevé (confirmé par l’hypnose) et qu’on lui a mis un implant dans le crâne puis retiré.

Marlène Travers.

Marlène Travers, Australienne, à été enlevée en 1966. Déjà toute petite, elle remarquait souvent des “soucoupes volantes” dans le ciel.
Un soir de 1966 chez des amis à la campagne, elle sort pour aller acheter des cigarettes dans un magasin à 600 mètres de là. Elle remarque dans le ciel une étoile qui grossit, et reconnait une soucoupe volante faisant 15m de diamètres et 3 mètres d’épaisseur.
Le vaisseau s’approche et se pose dans un champs a coté. Une porte s’ouvre et un être “grand et beau”; habillé d’une tunique vert métallisé sort de l’engin et marche vers elle. Le spationaute la regarde et lui révèle son destin : être la première femme sur Terre à avoir un enfant avec un habitant d’une autre planète.
Effrayée elle se sent poussée par une force irrésistible vers le vaisseau où là elle est contrainte a avoir des rapports sexuels avec le visiteur. Juste avant de quitter le vaisseau elle trébuche sur une sorte de bouton électrique, lui brulant la cheville et s’évanouit.
Elle se réveille seule étendue dans le champs. Elle retourne tant bien que mal chez ses amis qui lui apprennent que sa diparition à duré 7 heures et non une demi heure comme elle l’imaginait.
La brulure à été soignée par un médecin, et une trace au sol découverte à l’endroit indiqué par Marlène. De plus, elle eut un début de grocesse qui n’a pas donné de suites.

  La conference de Gulf Breeze en 1994.

D’après le compte rendu de Shannon et Sara Smith sur la 2ème conference annuelle de Gulf Breeze sur les ovnis (14-16 oct 1994). Traduit en français par Nicolas Cazagou.

Nouvelles recherches sur les implants et les enlèvements de groupes. Par Budd Hopkins.

 

Les abductions sont rarement perçues comme une experience joyeuse. Et même dans le cas où une personne le vit favorablement, en tant qu’abductee ils doivent faire avec un apect traumatisant de leur vie. Mais des gens qui subissent ces experiences peuvent être heureux de l’elargissement de conscience qui leur arrive.

Les nouvelles voies de recherche sont sur les interventions indolores, sur les jambes et les bras, implants, hybrides et des enlèvements de groupes de plus de 100 personnes. Hopkins a travaillé sur 12 cas où des gens qui se connaissent ont découvert qu’ils étaient enlevés ensembles.

La radio du nez de Linda Cortile montre une bobine qui a été enlevée 2 jours aprés la prise de la radio. Celle d’une fillette Italienne de 5 ans, prise après une chute de vélo, montre un objet en forme de parallelogramme sous un oeil. Ce n’était absolument pas une erreur de la radio, mais une semaine plus tard il avait disparu. Des implants qui on étés enlevé et analysé par nous ne montrent aucune propriété unusuelle, étant composé essentiellement de materiaux communs tel que le quartz et le fer.

Budd passa un enregistrement audio d’une régréssion, où un homme raconte son experience à bord, quand on lui montre des hybrides et qu’on lui dit que sept sont de lui. Ils flottaient dans un reservoir avec du liquide qui les nourissait. Quelques uns avaient les yeux noir comme eux et d’autres des yeux bleu et nous ressemblaient. Ils n’avaient pas de cordon ombilical, et il décrivit leurs mains comme de petits pieds de poulet. Dans quelques cas les enfants sont montrés jusqu’a l’âge de seize ans. Il remarqua aussi que beaucoup de gens racontent que les aliens ne semblent pas comprendre les cheveux, ils ne s’en occupent pas, comme s’ ils avaient des instincts manquant.

Dans un groupe (ndt: de discussion) d’abductee une femme raconta un rêve où elle est dans une pièce immense avec 100 à 200 personnes nues. Il y avait une description d’une sorte d’escalier mecanique. Deux autres du groupe ont reportés avoir eu le même rê&ve. Budd minimisa leurs communications, puis les interrogea séparément. La première femme se souvient d’un des autres dans son rêve. Sous hypnose elle pu décrire correctement une cicatrice sur le corps de l’autre.

Il décrivit des faits d’autres cas, une femme qui vit le même vaisseau que le cas Cortile mais plus loin vers la rivière et une heure après. Lors d’ une discussion avec Stanton Friedman, un homme et une femme se sont reconnus, bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés. Aprés quelques recherches ils se sont souvenus être enlevés ensembles. Un autre cas similaire fut découvert quand une femme anglaise emmenagea ici et fit une rencontre au hazard. Cela ressemble à une sorte d’étude des relations humaines.

Hopkins pense qu’il y a une accelération de la part des aliens car de plus en plus de gens sont enlevés. Ils semblent s’en inquieter. Budd s’interroge aussi sur la connexion alien-gouvernement, depuis qu’ils semblent capable de dissimulation et de camouflage avec des mémoires écran. Une femme a qui il a parlé recemment était tecnicienne de radar à l’A.F.B. de Nellis, et elle a trés peu de souvenir des neuf mois passés là-bas. Ils étaient hors de la zone quelque part, et furent soudainement entourés d’ovnis. Après un débiefing intense, elle ne se souvient que d’une injection sous-cutanée dans le cou.

Un autre cas montre un bataillon entier survolé, avec quelques abductions. L’un d’entre eux se souvient d’une doctoresse militaire lui faisant une injection en lui disant qu’ils ne s’en souviendrait pas. Il est possible que beaucoup de tout ça soient des souvenirs-écran, comme ce cas où un homme se remémore une abduction avec beaucoups d’humains ordinaires marchant autour; Et quand il regarde un MP (ndt: police militaire) en se demandant pourquoi ils sont là, le MP se transforme en officier, puis en officier nazi. Il y a aussi ce cas où une femme se réveille à coté d’une créature bizarre en se demandant si ce n’était pas sa soeur. La créature se changea en la soeur immédiatement. Ils semblent vraiement capables de tromperie et de contrôle.

Budd nous prévins de ne pas sauter aux conclusions, et d’être bon et compréhensif. Nous savons que la vérité est de notre coté.

 

 Enlèvement Ovni Extra-terrestre- Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site