- 523 Av.JC Les Visions d'Ezechiel

C'est en -593, alors qu'Ezechiel à 30 ans et doit remplir sa fonction de prêtre, qu'il a ses premières visions. Contemporain de Jérémie, il prophétise comme ce dernier l'avait fait à Jérusalem.

Sans grande culture, il utilise un style particulièrement compliqué pour dire trois à quatre fois la même chose et être certain d'être bien compris. Un défaut qui se révèle précieux pour ses lecteurs car, ne comprenant pas grand chose, il décrit les choses simplement, comme ils les perçoit.

C'est cette année-là qu'il a sa 1ère vision inaugurale, où il verrait la "gloire" de Yahvé, sous la forme d'une grande nuée ressemblant à une colonne accompagnée de 4 chérubins (4 roues). Particulièrement étrange et difficile à interpréter, cette vision a été considérée par certains comme la description d'appareil(s) et/ou être(s) extraterrestres.

Traduction des versets

C'était dans la 30ème année, le 5ème jour du 4ème mois ; alors que je me trouvais parmi les éxilés du fleuve de Kebar, les cieux s'ouvrirent, et j'eus des visions divine.

Le 5 du mois - c'était la 5ème année de la captivité du roi Joïachin

la parole de l'Éternel fut adressée à Ézéchiel, fils de Bouzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve de Kebar ; là, la main de l'Éternel fut sur lui.

Je regardai, et voici qu'il vint du septentrion un vent impétueux, une grosse nuée, et une gerbe de feu, qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l'airain poli, sortant du milieu du feu.

Et au milieu encore, apparaissait l'image de 4 Haïot, dont l'aspect avait une ressemblance humaine.

Chacun d'eux avait 4 faces, et chacune avait 4 ailes.

Leurs pieds étaient droits ; la plante de leurs pieds était comme celle d'un veau et ils étincelaient comme de l'airain poli.

Et des mains d'homme apparaissaient sous les ailes à leurs quatre côtés ; et tous les 4 avaient leurs faces et leurs ailes.

Joignant leurs ailes l'une à l'autre, elles ne se tournaient point en marchant, chacune allait droit devant elle.

Quant à la forme de leurs faces, elles avaient toutes les 4 une face d'homme et à droite une face de lion, toutes les 4 une face de taureau à gauche, et toutes les 4 une face d'aigle.

Et leurs faces et leurs ailes étaient éployées vers le haut; 2 de leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre, et 2 couvraient leurs corps.

Et chacun allait droit devant elle ; du côté où l'esprit les poussait à aller, et elles allaient, sans se détourner dans leur marche/vol.

Quant à l'aspect des Haïots, elles paraissaient comme des charbons de feu ardents, incandescents, comme des flambeaux ; un feu circulait entre les Haïots, et ce feu émettant une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs.

Et les Haïot allaient et revenaient, comme l'éclair.

Je regardais les Haïot, et voici qu'il y avait une roue à terre, près des Haïot, devant leurs 4 faces.

L'aspect des roues et leur structure ressemblaient au Tarchich; toutes les 4 avaient la même forme ; et leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d'une autre.

En cheminant, elles allaient de leurs 4 côtés, et quand elles se mouvaient, ne se tournaient point dans leur marche.

Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et à leur circonférence les 4 roues étaient remplies d'yeux tout autour.

Et quand les Haïot marchaient, les roues cheminaient à leurs côtés, et quand les Haïot s'élevaient de terre, les roues s'élevaient aussi.

Elles allaient où l'esprit les poussait à aller, et les roues s'élevaient dans le même sens qu'elles, car l'esprit de la Haïa était dans les roues.

Quand ils marchaient, elles marchaient ; quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient ; quand ils s'élevaient de terre, les roues s'élevaient avec ellles, car l'esprit de la Hala était dans les roues.

Au-dessus des têtes de la Haïa, il y avait un firmament, comme un cristal immense et resplendissant qui s'étendait sur leurs têtes, en haut.

Et sous ce firmament leurs ailes étaient droites l'une contre l'autre, et chacun en avait 2 qui couvraient le corps d'un côté et chacun 2 qui les couvraient de l'autre côté.

Et j'entendais le bruit de leurs ailes, quand ils s'avançaient, pareil au bruit d'eaux puissantes, ou à la voix du Tout Puissant ; un bruit tumultueux, comme celui d'un campement/d'une armée; quand ils s'arrêtaient, leurs ailes tombaient, immobiles.

Et il se faisait un bruit qui partait du firmament étendu sur leurs têtes, lorsqu'ils s'arrêtaient et laissaient tomber leurs ailes.

Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône, et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d'homme placé dessus en haut.

Je vis encore comme un hachmal, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour; depuis ce qui semblait ses reins jusqu'en haut, et depuis ce qui semblait ses reins jusqu'en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné.

Tel l'aspect de l'arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l'aspect de cette lumière éclatante, qui l'entourait: c'était une image de la gloire de l'Éternel. A cette vue, je tombai sur ma face, et j'entendis la voix de quelqu'un qui parlait.

 

Tetramorphe de la vision d'Ezechiel

 

Dans la suite du texte Ezechiel décrit entendre les commandements de dieu.

Les visions d'Ezéchiel iront s'amplifiant pendant les 5 ans qui précéderont la chute définitive de Jérusalem et la destruction du Temple.

Il se situe entre deux temps de l'histoire d'Israël : avant et après la chute de Jérusalem en 586 avant J.-C.. Il est dans cette ville avant son investissement par Nabuchodonosor, et annonce au "peuple élu" le châtiment qui va s'abattre sur lui : déportation et destruction du Temple. Il fait sans doute partie des premiers exilés de la première déportation, en 597, avec Joakin., mais voit les événements de Babylone où il a été déporté vers 597. Le prophète Daniel, lui, exerça son ministère de 600 à 570 av. JC, soit peu de temps après.

On ne sait pas où et quand mourut Ezéchiel.

                                   Gravure interprétant la vision d'Ezechiel, 4 créatures ailées et leur véhicule à 4 roues

 

Ezéchiel interprète sa vision comme "l'aspect de la forme de la gloire de Yahvé", mais certains y ont vu la description d'un vaisseau spatial. Erich von Daniken, se fait le défenseur de cette thèse.

Josef F. Blumrich lit le livre de Daniken. Il sourit d'abord, convaincu que la roue d'Ezéchiel ne résisterait pas à un examen critique approfondi. Cependant, à sa grande surprise, il constata qu'on pouvait tirer de la description en question le schéma d'un module d'atterrissage lancé à partir d'un vaisseau central (la divinité de métal brillant dans la vision du prophète). Blumrich en élabore les plans en détail et les publie, dans un livre intitulé The Spaceships of Ezechiel. Il est rare que la révision d'une idée préconçue, écrit t'il, soit aussi fructueuse, aussi fascinante et aussi plaisante ! D"après lui, les 4 "créatures vivantes" auraient pu être quatre dispositifs d'atterrissage, chacun doté d'une roue permettant la manoeuvre sur terre. Les "ailes" seraient des pales d'hélicoptères utilisées au moment de l'atterrissage, tandis qu'un moteur de fusée placé dans la coque conique assurait sa propulsion.

L'idée qu'Ezéchiel aurait été témoin de l'arrivée d'un engin spatial ne fait pas, bien sur, l'unanimité. D'après Donald Menzel, Ezéchiel aurait été victime d'une illusion d'optique :

Le prophète nous a donné une description singulièrement précise, quoique dans un langage symbolique et imagé, d'un rare phénomène météorologique appelé parhélie. Formée par la réflexion de la lumière solaire dans un nuage formé par des cristaux de glace, une parhélie complète peut comprendre 2 anneaux concentriques entourant le Soleil et interrompus par des rais de lumière horizontaux et verticaux. 2 ou même 4 faux soleils peuvent apparaître de part et d'autre, au dessus et en dessous du Soleil réel. Enfin, un arc de lumière renversé peut reposer sur le sommet de l'anneau externe. D'après Menzel, avec un peu d'imagination, l'effet est celui d'un énorme chariot miroitant se déplaçant en même temps que le Soleil.

 

Les Ovnis dans l'histoire témoiganges, art, religions - Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site