Les Ovnis témoignages année 1852 à 1897

Témoignages dans l'Histoire

Période de l'année 1852 à 1897

Holyhead et Sub-Hamdon - Grande Bretagne ( 12 au 13 août 1852 )
Un certain G.F.I. raconte: "A 21 h 20 mon attention fut soudain attirée par ce qui me parut être un vif éclair de lumière et me tournant dans la direction d'où ça venait (le sud-ouest) je vis une magnifique lueur météorique d'une forme que je décris ci-après (lenticulaire). La couleur était d'un bleu intense et cela occupait au moins un quart du ciel visible, le phénomène étant incliné vers le sol à un angle de 45°. Cela dura de 30 à 40 secondes, diminuant progressivement d'épaisseur pour ne devenir bientôt qu'un étroit pinceau de lumière, la longueur restant inchangée. Juste avant de s'éteindre le phénomène se mit à trembler et à onduler. Le ciel était à ce moment-là très clair et sans nuages et un vent léger et frais soufflait du nord-nord-ouest.." M. R. W. Stoke fit la relation suivante: ".. Vers 19 h 20 mon attention fut attirée par un éclair très brillant et me tournant immédiatement dans la direction d'émission, je vis une brillante masse de lumière d'environ 15° de longueur de la forme d'un losange. Ce phénomène resta visible près de dix minutes, s'affaiblissant progressivement."

Douvres - Grande bretagne ( 17 décembre 1852 )
Il s'agissait d'une sphère rouge d'une taille égale à la moitié de la pleine Lune, avec une traînée de six à sept fois cette dimension. Elle apparut au centre d'un énorme nuage triangulaire et elle émettait en permanence des éclairs d'une lumière rouge très vive. On entendit un son ressemblant à un sifflement strident. Ayant apparemment traversé la Manche du sud-est au nord-ouest, l'objet explosa dans une vive lueur et on vit alors un corps solide tomber dans les flots à environ 800 m des côtes.


Redford - Grande Bretagne ( 28 octobre1853 )
Vers 16 h 00 un énorme météore survole Redford du sud-ouest vers le nord-est. De la taille de la pleine Lune, d'une teinte rouge et entouré d'un halo bleuâtre avec des points de jaune, le corps était suivi de nombreux autres petits globes blanchâtres. D'après tous les témoignages il semble bien que ce "météore" ait survolé la région à une altitude relativement peu élevée.

Devonshire - Grande Bretagne ( 8 février 1855 )
La version journalistique: "On signale une sensation considérable dans les villages de Tapshamn Lymphstone, Exmouth, Teignmouth et Dawlish, causée par la découverte le 8 février, d'une incroyable quantité d'empreintes de formes étranges et mystérieuses" (dans la fine couche de neige fraîchement tombée). Là encore il est question de l'incroyable multiplicité des traces de pas découverts dans l'espace très vaste limité par les différents villages. On en retrouva encore dans les endroits les plus imprévus: jardins enclos par de hautes murailles, rase campagne et toits des maisons. A Lymphstone il n'y eut pour ainsi dire pas un seul jardin qui n'ait reçu cette visite indescriptible. (...) On dit que les empreintes étaient en général à 25 cm les unes des autres. "L'empreinte du pied ressemble de très près au sabot d'un âne et mesure 4 cm, parfois 6 cm." (...) les empreintes ont été relevées de part et d'autre de l'Este (petit lac large de 3,5 km). (...) Nul animal ne laisse une trace de pas rectiligne, et pas même l'homme. Quelle que soit l'origine de ces traces, elles semblaient avoir soulevé la neige plutôt que de l'avoir comprimée.


Pembroke - Grande Bretagne ( 1859 )
Un OVNI oblong avec des lumières rouges et un centre noir survole le comté.

Jamaique ( 16 janvier 1860 )
Les habitants assistent à une véritable pluie de boules de feu tombant d'un ciel sans nuage. Ils remarquent que, parmi ces boules fulgurantes, il y a des corps lumineux restant longtemps visibles et presque stationnaires. Certains témoins recueillent même au sol une substance gélatineuse blanchâtre.

Dhurmsalla - Inde ( 28 juillet 1860 )
Les météorites furent ramassés presque aussitôt après leur chute en l'espace d'un quart d'heure. (...) Les pierres étaient si froides qu'elles engourdirent les mains des coolies. Elles étaient pourtant tombées dans un jaillissement de lumière, une flamme de feu de trois mètres de long sur 60 cm de large.

Liège - Belgique ( 9 mai 1861 )
Les habitants de Liège voient un étrange sphère rougeâtre ayant la dimension d'une église, virevolter comme une toupie dans le ciel.

Chine ( 1862 )
D
ans la nuit on vit une étoile en feu grosse comme la lune. Elle avait une couleur rouge orange pareille au feu du fourneau. Elle jetait des lumières si éclatantes qu'on n'osait pas la regarder en face. Lorsqu'elle apparut, on entendit un léger bruit, lugubre. Elle se dirigea à une vitesse vertigineuse vers le nord et s'arrêta tout net. Elle commença à vaciller, suspendue dans l'air. Soudain cette crêpe de métal se divisa en trois parties, crachant dans le ciel des milliers et des milliers de perles lumineuses qui s'envolaient dans tous les sens, tout le ciel devenait multicolore. Quel spectacle splendide ! Quand les perles tombèrent jusqu'à trois mètres au-dessus du sol, toutes les couleurs s'éteignirent aussitôt, mais les toits étaient encore éclairés.

Zurich - Suisse ( 27 avril 1863 )
Henry Waldner avait aperçu un grand nombre de corps brillants se déplaçant d'ouest en est, il avertit le Dr Wolf de l'observatoire de Zurich qui se convainquit de la réalité de cet étrange phénomène et lui fit part de l'observation analogue réalisée par le signor Capocci de l'observatoire de Capodimonte à Naples, le 11 mai 1845. Les formes étaient diverses, ou étaient-ce des aspects différents de mêmes formes? Certains corps étaient étoilés et dotés d'appendices transparents. (Charles FORT: "Le livre des damnés" - éd. Eric Losfeld 1967, p. 172) A l'observatoire de Zurich, le 27 avril 1863, le Dr Wolf voit un grand nombre de disques brillants venant de l'est. Certains ont des queues, d'autres ressemblent à des étoiles.

Copiapo - Chili ( 11 août 1863 )
Un oiseau géant d'apparence métallique plane sur la ville avec un bruit de moteur.

Madrid - Espagne ( 2 août 1863 )
Un disque lumineux de couleur rougeâtre, surmonté d'une coupole de feu, a été aperçu dans le ciel au-dessus de Madrid, vers l'est. On a d'abord cru à l'apparition d'une comète, mais l'immobilité du disque fit comprendre qu'on se trompait. Ce n'est qu'assez longtemps après qu'il se mit à tourner très vite, dans tous les sens, horizontalement et verticalement.

Cadotte Pass - USA ( septembre 1865 )
James Lumley, trappeur , vit le soir une grande lumière dans le ciel se mouvant rapidement en direction de l'est. La lumière ne fut pleinement visible que pendant 5 secondes, quand soudainement elle se divisa en particules, comme un feu d'artifice. Quelques minutes plus tard il entendit le bruit d'une explosion qui secoua la terre en vibrations, tandis qu'un bruit de tornade se fit entendre. Lumley ne se préoccupa pas plus du phénomène, mais le lendemain il découvrait, à 2 miles de son emplacement de camping, un trou dans la forêt, avec des arbres gigantesques cassés nets. Faisant le tour des dégâts il trouvait une grosse pierre encastrée dans le flanc de la montagne. Cette pierre semblait divisée en compartiments et portait de curieux hiéroglyphes. Lumley trouva aussi des fragments de quelque chose ressemblant à du verre. La pierre en question fut examinée à Leavenworth, à Galena et à Cincinnati par le colonel Bonneville. On pense qu'il s'agit d'une sorte de météore.

Vence - France ( janvier 1866 )
Des boules de feu sortis d'un nuage très lent évoluent dans le ciel.

Nebraska - USA ( 1866 )
On devait trouver un serpent de feu dans le Nebraska. Il semblait cracher le feu et il y avait des bandes éclairées sur ces flancs. L'observation fut immortalisée par une chanson populaire.

Copiapo - Chili ( juillet 1868 )
Un gigantesque oiseau les yeux grands ouverts et brillant comme des charbons ardents couvert avec des ailes immenses qui battaient avec un bruit métallique. Et aussi une étrange construction aérienne portant des lumières et faisant entendre un grand bruit survole la ville à basse altitude. Ceux qui l'ont vue la décrivent comme un oiseau géant couvert de grandes écailles et produisant un bruit métallique.

Radcliff - Grande Bretagne ( juillet 1868 )
Un dôme, grand comme une charrette, plane pendant une demi heure au-dessus de Radcliff.

Cork en Irlande et Bruxelles en Belgique ( août 1869 )
Les enfants, disparaissent plus que d'autres groupes d'humains. Nous ne parlons pas ici de fugues ordinaires. En août 1869, 13 enfants disparurent à Cork, Irlande. Aucun signe de kidnapping, ni de canular. Durant le même mois il y eut une vague de disparitions d'enfants à Bruxelles.

Cap Vert ( 22 mars 1870 )
Le capitaine F. W. Banner, commandant du " Lady of the Lake", fait le point et porte sur son livre de bord: "... les matelots de mon navire ont vu dans le ciel un nuage remarquable. Il avait une forme circulaire avec un demi cercle inscrit divisé en quatre parties, le trait de division commençant au centre du cercle et s'étendant vers l'extérieur, puis se recourbant en arrière. L'objet évoluait d'un point situé à 20° au-dessus de l'horizon jusqu'à un autre situé à 80°. Puis il se dirigea vers le NO alors qu'il était venu du SO. Il était gris-clair, soit couleur nuage, beaucoup plus bas que les autres nuages, il se déplaçait contre le vent. Il se présenta obliquement par rapport au vent puis se décida à filer droit dans l'œil même du vent. La forme fut visible pendant une demi-heure. Elle disparut à cause de l'obscurité.

Alen - Norvège ( 1870 )
La grand-mère de Lars Lillevold voit quelque chose d'étrange qu'elle décrit plus tard comme un objet volant. Elle observe également quelqu'un dans cet objet, qui lui fait des signes de la main.

Londres - Grande Bretagne ( 25 septembre1870 )
Le « Times » londonien du 26 septembre 1870, décrivait un étrange objet aperçu comme il passait devant la lune. Il était elliptique avec une sorte de queue, et il lui fallut à peu près trente secondes pour aller d'un bord à l'autre de la lune. (Donald KEYHOE : « Les Soucoupes volantes existent » éd. Corrêa Paris 1951, p. 80) Passage dans le ciel d'un objet qui se dirigeait vers la Lune: une sorte de nef en forme d'ellipse, avec une sorte de queue qui est restée visible environ 30 secondes.

Grande Bretagne ( 17 novembre 1870 )
Dans la nuit des milliers d'Anglais voient voler des soucoupes au-dessus de plusieurs de leurs villes. L'astronome Maunder parle d'un des phénomènes qu'il a lui-même observé: "Une grande forme arrondie, brillante et verte, apparut à l'horizon en direction est-nord-est, comme un astre qui se lève, et comme un astre, mais beaucoup plus vite, elle traversa le ciel en droite ligne et à une vitesse régulière. En passant le méridien, exactement sous la Lune, elle prit l'aspect d'une ellipse très allongée. Quelques observateurs ont parlé d'un objet en forme de cigare, de torpille ou de fuseau".

Pontmain ( Normandie ) - France ( 17 janvier 1871 )
Tandis que les enfants voient et entendent la sainte vierge, tous les assistants remarquent dans le ciel trois étoiles brillantes délimitant l'espace de l'apparition. On ne revit plus jamais ces étoiles à la même place.

Marseille - France ( 1 août 1871 )
Un grand corps rouge se déplaçant lentement est visible quinze minutes au-dessus de Marseille.

Jarny ( Moselle ) - France ( 23 août 1871)
Au beau milieu de la journée un serpent gris foncé presque noir était visible dans le ciel. Selon de nombreux témoins qui purent l'observer, il devait avoir au moins 200 m de long.

High Wycombe - Grande Bretagne ( 4 octobre 1871 )
Pendant plus de 100 ans le secret de William Robert Loosley, entrepreneur charpentier, fut gardé au secret. C'est son arrière petite fille qui découvrit la description de l'événement parmi des papiers dans un tiroir du vieux bureau. Wycombe n'était en ce temps là qu'un petit village. Le 4 octobre à 3 h 15 du matin il s'éveilla, se sentit inconfortable et sortit dans le jardin. Une étoile, plus brillante que la pleine lune passait à travers le ciel, suivi par un coup de tonnerre étonnant, car le ciel était clair et sans nuages. L'objet s'arrêta en plein vol, se mit à osciller tout en descendant. Cela semblait atterrir dans la forêt proche. Le lendemain Loosley allait à la recherche de l'objet. Après un long moment, comme il piquait sa canne de promenade dans un tas de feuilles mortes, il vit quelque chose de bizarre, métallique, comme un conteneur, long de 55 à 60 cm, recouvert de bulles curieuses. « Tout à coup quelque chose s'ouvrit avec le bruit d'une pièce bien huilée, en sortait comme un œil, recouvert d'un verre et large de 2 à 3cm. Quelques instants plus tard un second œil s'ouvrait, envoyant une faisceau de lumière pourpre. Puis un troisième, qui fit apparaître une tige un peu plus grosse qu'un crayon. Je ne voulais plus rester là. Comme je m'en allai, la machine se mit en marche traçant dans le sol trois petites ornières. Parvenu à la clairière, je constatai que de semblables ornières s'y croisaient et entrecroisaient de partout. La machine s'arrêta un bref moment, une sorte de pince en sortit fouillant le sol, en sortit un rat mort. Il fut éclairé 2 à 3 fois par la lumière pourpre. Puis le cadavre fut aspergé d'un liquide avant d'être acheminé dans une ouverture obturée par un panneau. Dans ma hâte de partir, je perdis ma canne. La machine engloutit ma canne. Elle me suivit, comme un chien de berger, m'obligeant dans ma fuite, à suivre le chemin qu'elle voulait, tout près d'une autre boîte métallique, plus grosse. » En panique, il jeta un regard en l'air et vit une lumière comme une lune qui semblait faire des signaux lumineux. Avant d'avoir pu en déterminer les séquences, la lumière s'évanouit. Loosley s'enfuit alors vers sa maison en courant. Dans la nuit, ne pouvant dormir, il vit par la fenêtre une lumière descendre dans la direction de la clairière qu'il avait visité en journée. Après un moment la lumière remontait et disparut enfin. Il se leva, mit toute l'histoire sur papier, et enferma le manuscrit dans son bureau. Loosley mourut en 1893.

King's Sutton ( Banburry ) - Grande Bretagne ( 7 décembre 1872 )
Les habitants virent à 1 heure une sorte de meule de foin traverser l'espace, accompagnée telle un météore, par du feu, une fumée dense et un bruit de chemin de fer. Elle était tantôt très élevée, tantôt toute proche du sol. L'effet fut celui d'une tornade: les arbres et les murs abattus. L'objet disparut d'un seul coup.

Fort Scott ( Kansas ) USA ( juillet 1873 )
On en observe un semblable le lendemain, au-dessus de Fort Scott ( un objet flamboyant, s'étant détaché de Mars ). Les planteurs de coton sont effrayés par un objet brillant qui fonce sur eux. Ce serpent d'argent plongea et reprit de l'altitude à plusieurs reprises. Un attelage de chevaux est pris de panique et le conducteur projeté sous les roues est tué sur le coup.

Bonham ( Texas ) - USA ( 1873 )
I
l faisait grand jour lorsqu'un objet étrange, se déplaçant à une très grande vitesse, était apparu dans le ciel, au sud-ouest de la ville. Les habitants l'avaient regardé pendant un moment, n'en croyant pas leurs yeux. Le seul engin volant qu'ils connussent était le ballon libre. Mais cet objet était épouvantable, et la vitesse à laquelle il se déplaçait déformait sa silhouette. Des fermiers terrorisés se cachèrent sous leurs voiture. Les gens de la ville s'enfermèrent chez eux. Quelques téméraires seuls demeurèrent dans les rues. L'objet mystérieux tourna deux fois autour de Bonham, puis s'éloigna vers l'est et disparut. Les descriptions variaient, lui donnant une forme ronde ou ovale et une forme en cigare. (Donald KEYHOE : « Les soucoupes volantes existent ». éd. Corrêa Paris 1951, p. 78 ) Un disque lumineux fit 3 fois le tour de Bonham et s'envola.

Fort Riley ( Kansas ) - USA ( 1873 )
Vingt-quatre heures après cet incident, un engin analogue fut aperçu à Fort Scott. Des soldats frappés de panique se débandèrent lorsqu'il passa au-dessus d'eux. Il disparut en quelques secondes dans la direction du nord. . (Donald KEYHOE : « Les soucoupes volantes existent ». éd. Corrêa Paris 1951, p. 78) Une heure plus tard un disque descendit au-dessus des troupes de cavalerie lors d'une parade à Fort Riley ( Kansas ) et effraya les chevaux.

Oaxaca - Mexique ( 6 juillet 1874 )
Une sorte de trompette gigantesque de cent trente mètres de long, suspendue verticalement en oscillant doucement est visible 5 à 6 minutes.

Newport ( Oregon ) USA ( été 1974 )
En 1874, Newport fut la scène d'un événement des plus étranges. Mureil Trevenard, jeune fille de 16 ans, dispartu d'un coup de la pièce au troisième étage de la vieille villa Yaquina Bay, où elle se trouvait et ne fut jamais retrouvée. En avril 1966 des phénomènes étranges se produisaient de nouveau à Newport.

Pwllheli ( Pays de Galles ) - Grande Bretagne ( février 1875 )
"Il y a quelques jours nous avons vu quelque chose que nous n'avions jamais vu auparavant: des lumières, huit en total, s'étendant sur une distance estimée à 13 km et se déplaçant tantôt horizontalement, tantôt à la verticale ou en zigzag. Quelquefois elles avaient une couleur bleue très vive, parfois elles ressemblaient plutôt à une lumière électrique (...) Elles disparurent à un moment donné, mais elles revinrent bien vite, aussi éclatantes qu'au début..."

Golfe du Mexique ( avril 1875 )
Edward L. Moss se trouvait à bord du HMS Bulldog, qui croisait à quelques kilomètres au nord de Vera Cruz dans le Golfe du Mexique, quand une ligne lumineuse apparut au nord à l'horizon et sans qu'il y eut le moindre souffle de vent, s'approcha du bateau puis le dépassa en une série de courtes pulsations lumineuses.

Barisal - Pakistan ( 6 mai 1875 )
On parle pour la première fois des mystérieuses détonations qui laissent perplexes, encore aujourd'hui, les savants et experts. Des Anglais passant près de Baarisal, petit village situé à l'ouest de l'embouchure du Gange, à 70 miles au sud de Dacca, entendent des coups de canon qui semblent provenir de tous les coins de l'horizon.

Calcutta - Inde ( décembre 1875 )
Rapport établi par l'explorateur G.B. Scott: "en décembre 1875 quand de Calcutta je me rendais dans l'Assam en traversant les Sundarbans, le temps était calme, le ciel pur, aucune perturbation atmosphérique n'était prévisible. Durant la journée les rumeurs produites par les conversations et la navigation m'empêchaient d'entendre autre chose. La nuit, quand nous nous arrêtions aux bords des canaux loin des villages et entourés de toutes parts par des kilomètres de marais, il n'y avait plus pour rompre le silence que le clapotis de l'eau et la chute des cailloux et à intervalles réguliers, des sortes de coups de canon. Parfois un seul, parfois deux ou trois de suite. Ils semblaient être tirés de loin, mais jamais de la même distance.

Bath Country ( Kentucky ) - USA ( 3 mars 1876 )
Par un ciel complètement pur, des flocons (gélatineux) de 5 à 10 cm² tombèrent en averse dense sur le sol et les arbres, mais en se limitant à une bande de terrain de 100 m de long sur 50 m de large. (Charles FORT: "Le livre des damnés" - éd. Eric Losfeld 1967, p. 53) On vit tomber d'un ciel sans nuages une substance ayant l'apparence de chair. Des flocons de 5 à 20 cm² tombaient en averse couvrant le sol, les arbres et les clôtures, dans un corridor de 50 m de large et de 100 m de long.

Peckloch - Allemagne ( 27 février 1877 )
Ce jour là est tombée une pluie jaune d'or, dont la matière colorante se composait de quatre organismes différents, à l'exclusion totale de pollen. Ces organismes avaient respectivement la forme d'une flèche, d'un grain de café, d'une corne et d'un disque.

Vence - France ( 23 mars 1877 )
Les lumières qui apparurent en plein ciel furent décrites comme des boules de feu presque aveuglantes, issues d'un nuage d'un degré de diamètre et se déplaçant avec une lenteur relative. On les vit pendant plus d'une heure se diriger vers le Nord et l'on dit que 8 ou 10 ans auparavant on en avait observé de toutes semblables à Vence même.

Grande Bretagne ( 27 mars 1877 )
A partir de 22 h 50 on y observe un phénomène identique à celui de Vence 4 jours plus tôt.

Gand - Belgique ( 27 mars 1877 )
Un disque lumineux survole à basse altitude la ville de Gand en émettant "un grand vacarme".

Aldershot - Grande Bretagne ( avril 1877 )
Une silhouette rappelant Spring Heel jack apparaît à l'extérieur d'un poste de l'armée à Aldershot. Deux sentinelles, très bons tireurs, firent feu presque à bout portant et le touchèrent, comme il refusait d'arrêter à leurs cris. La créature fit un terrible bond et disparut, sans laisser de traces de sang au sol. (Roger BOAR et Nigel BLUNDEL : " The World's greatest Ufo Mysteries " éd. Hamlyn 1995, p. 84) Grand retour de "Spring Heel Jack". "..des sentinelles de deux postes de garde ont été effrayées par l'apparition de deux spectres brillants dans la nuit, comme s'ils étaient recouverts de phosphore (...) Les formes pouvaient faire des bonds d'une dizaine de mètres de longueur.." (Michel BOUGARD: "La chronique des OVNI" - Delarge 1977 - p. 139) Un habitant voit "un être étrange en habits collants portant un casque brillant s'élever dans les airs". Son témoignage est confirmé par deux sentinelles qui l'ont également aperçu et qui ont même tiré sur lui, sans résultat. Cette apparition, selon leurs dires, les "a paralysés de peur". (Yves Naud: "Les E.T. et les OVNI dans l'histoire" Famot 1977,tome 2, p. 213 qui situe le phénomène au 15 mai)

Newport, Lincoln - Grande Bretagne ( 1877 )
Les habitants de Newport tirèrent sur Spring Heel Jack qui évoluait sur les toitures des maisons. Il échappa, apparemment sans avoir été blessé. (Roger BOAR et Nigel BLUNDEL : " The World's greatest Ufo Mysteries " éd. Hamlyn 1995, p. 84) " comme s'il avait eu des ressorts à ses chaussures parce qu'il pouvait sauter jusqu'à une hauteur de près de cinq mètres sans aucune difficulté. Il apparaît aussi dans la localité de Lincoln, des vigiles tentent de l'attraper : Il bondit hors de portée.

Bloomington ( Indiana ) - USA ( 7 septembre 1877 )
Une lumière clignotant régulièrement avec un intervalle de 4 secondes survole la ville.

Denison ( Texas ) - USA ( 22 janvier 1878 )
Le « Daily News de Denison du 25 janvier, donnait ce compte rendu : M. John Martin, fermier qui habite à quelque six miles dans le sud de notre ville nous a raconté l'étrange histoire que voici : Mardi matin, tandis qu'il chassait, son attention fut attirée par un objet sombre assez élevé dans le ciel vers le sud. La forme particulière de cet objet et la vitesse avec laquelle il approchait le frappèrent et il fit tous ses efforts pour mieux le distinguer. Au moment où il fut aperçu, il avait sensiblement la grosseur d'une orange et continua à grossir. M. Martin se fatigua la vue à force de le regarder et en détourna le regard un instant afin de reposer ses yeux. Lorsqu'il le rechercha de à nouveau, l'objet était presque à la verticale, ses dimensions avaient augmenté considérablement et il paraissait avancer à une vitesse prodigieuse. Quand il passa à la verticale, l'objet avait à peu près la dimension d'une grande soucoupe et se trouvait manifestement à très grande altitude. M. Martin pensa qu'il ressemblait à un ballon, autant qu'il put en juger. Il disparut aussi vite qu'il était apparu et ne tarda pas à être perdu de vue. . (Donald KEYHOE : « Les soucoupes volantes existent ». éd. Corrêa Paris 1951, p. 78, 79) Un disque lumineux est aperçu dans le ciel de Denison; un témoin emploie déjà, pour le décrire, le terme de "saucer". Un article du "Daily News", portant la date du lendemain, en fait foi. (Henry DURRANT: "Le livre noir des S.V."- Laffont 1970 - p.64) John Martin était à la chasse au sud de Denison le 22 janvier quand il vit un objet descendre du soleil, à peu près de la grandeur d'un grand plat à dîner.

Sydney - Australie ( 1878 )
H. C. Russell astronome, et son confrère G. D. Hirst étaient dans les Montagnes Bleues près de Sydney. Mr Hirst contemplait la lune. Soudain il vit ce que Russell nomme "l'un des faits si remarquables qu'ils doivent être enregistrés sur le moment, même si nulle explication ne peut encore en rendre compte." "Hirst vit qu'une large partie de la lune était recouverte d'une ombre aussi obscure que celle de la Terre durant une éclipse de lune. Il était presque impossible de résister à la conviction que c'était une ombre, même si ce ne pouvait être l'ombre d'un corps connu".

Golfe persique ( 15 mai 1879 )
Le capitaine Evans, hydrographe de la marine anglaise, signale que le commandant Pringle, du navire "Vulture" a remarqué par 26°26' de latitude N. sur 53°11' long. E, des ondes lumineuses ou des pulsations aquatiques se déplaçant à grande vitesse. Il souligne que les ondes lumineuses passèrent sous le Vulture. En regardant vers l'est on aurait dit une roue pivotant sur son axe et dont les rayons s'illuminaient, pendant que, vers l'ouest, une roue identique avançait dans le sens opposé. Les ondes de lumière s'étendaient de la surface aux profondeurs marines". Le commandant Pringle pense que les rayons venaient d'une seule roue et que le dédoublement était pure illusion. Il estimait que les objets avaient quarante mètres de large, n étaient espacés de cent cinquante mètres et se déplaçaient à 80 km/h pendant 35 minutes à 21 h 40. Après leur passage, le bateau traversa de larges nappes d'une substance flottante qui ressemblait à "des bancs de frai huileux"

Knock - Irlande ( 21 août 1879 )
A 20 h 30 Mary McLoughlin sortit pour rendre visite à une amie. Il pleuvait. En passant devant l'église elle vit plusieurs silhouettes étranges et quelque chose comme un autel avec une lumière blanche, mais ne s'y attardait pas. Au retour, en compagnie de Mrs Beirne, elle vit trois personnes entourées d'une lumière brillante qui se tenaient dans la prairie à fleur d'herbe. Une commission diocésaine enquêta et trouva au moins 14 témoins. Ils avaient vu des lumières sur l'église, un grand globe lumineux ou l'apparition de "saints".

Sleight's Canyon - USA (avril 1879 )
Albert Humburg, émigrant allemand, possède une mine à Sleight's Canyon. Il la fait exploiter par les trois frères Ludlum. Henry Ludlum raconta à ses frères avoir entendu pendant le travail, des bruits bizarres derrières les parois de roches des couloirs de la mine. Les frères répondirent que ce n'étaient que des tassements de terrain. Pourtant Henry insista disant que ce qu'il avait entendu ressemblait à des petits cris, des murmures, des sifflements et du bruit métallique. Ses frères se moquèrent de lui. Henry voulut alors obtenir "des preuves" pour convaincre ses frères. La suite est racontée par la fille de Humburg, madame Emma Hymas : "Je n'oublierai jamais ce matin d'avril, il était à peine 4 heures. Il y avait encore un paquet de neige dont la surface était gelée en croûte. Ludlum frappait à notre porte disant que le frère Henry était descendu dans la mine la veille et n'était pas remonté. Ils avaient été à l'entrée de la mine en l'appelant, mais il n'y eut pas de réponse. Mon père quitta la table et son petit déjeuner, mit sa cape rouge et accompagna les Ludlum. Je me souviens justement de cette cape, neuve et de couleur rouge, qu'il ne portait plus quand on le retrouva. Dans la mine il y avait des poches d'air malsain mais les Ludlum y allumaient des torches de feu, sans doute pour les assainir. Arrivé à la mine mon père leur dit qu'il voulait aller au fond, pour voir ce qui se passait. Il se mit donc dans le tonneau que les frères firent descendre avec la poulie. Mon père trouva Henry Ludlum mort. Avec de la corde il arrima le corps au tonneau et donna le signal pour qu'on le remonte. Environ à mi remontée, les Ludlum entendirent un grognement de fauve suivi du bruit de la chute d'un corps. Ils se mirent à appeler de toutes leurs forces, mais mon père ne répondit pas. Le tonneau fut remonté, vide. Alors ils sont partis dare-dare vers Paris (Idaho) appeler du secours. Plusieurs personnes sont arrivées, avec des chevaux et des luges, mais entre-temps c'était l'après-midi et personne ne voulait descendre dans la mine dans l'obscurité. Mais il descendirent au bout d'une corde une sorte de grappin et en faisant attention tant qu'ils le purent ils purent agripper les bleus de travail de mon père et remonter son corps. Bob Spence, un avocat qui était là aussi, crut voir quelques signes de vie encore, mais en ce temps là personne n'avait connaissance de la respiration artificielle. Je me souviens encore clairement comment maman quittait la maison avec mon petit frère de six ans, montant la colline et le mettant dans notre toboggan fait maison, pour aller avertir les Fox, nos voisins, de la mort de mon père. Les hommes près de la mine ont finalement réussi à remonter aussi le corps d'Henry Ludlum. Les deux cadavres furent emmenés à la salle du juge pour une sorte d'enquête." Les mines ne furent plus jamais exploitées après ces mort mystérieuses, dont personne ne sut jamais les causes. La mine de Humburg est encore connue de nos jours sous le nom de "mine du colibri" dans le Canyon Peis à 40 km au sud de Soda Springs dans l'Idaho.

Denison ( Texas ) - USA ( 25 janvier 1878 )
Le 25 janvier 1878, le Denison Daily News rapporta les faits sous le titre " Un étrange phénomène " : " Mr John Martin, un fermier vivant à environ 8 km au nord de cette ville, remarqua, alors qu'il chassait, un objet sombre, haut dans le ciel, au nord. La forme singulière et la vitesse avec laquelle l'objet semblait se rapprocher captèrent son attention, et il s'usa les yeux à tenter de découvrir ses caractéristiques. Lorsqu'il le remarqua la première fois, il semblait être de la taille d'une orange, mais sa taille augmenta progressivement. Après l'avoir fixé durant quelque temps, Mr Martin ne vit plus rien en raison de son observation soutenu et détourna son regard afin de reposer ses yeux. Lorsqu'il reprit son observation, l'objet était presque au-dessus de lui et sa taille s'était considérablement accrue ; il semblait traverser les airs à une allure prodigieuse. Lorsqu'il fut juste au-dessus de lui, l'objet était de la taille d'une grande soucoupe et à une grande hauteur ".

Australie ( 11 juin 1881 )
Comme les princes Albert Victor et George, fils du prince de Galles (futur Edouard VII) le décrivent dans leur livre The Cruise of The Bacchante, " au cours de la traversée, l'homme de veille leur signala, le 11 juin 1881, vers 4 heures du matin, une étrange lumière dans le ciel, comme celle d'un vaisseau fantôme tout embrasé ". Douze autres membres de l'équipage du Bacchante la virent également.

Etats-Unis ( 17 novembre 1896 - 6 mai 1897 )
Une vague d'Ovnis aux USA

 

 

 

Sources: Christiane Piens: " Les Ovni du passé " ( Marabout 1977 ) - Henry Durant " Le livre noir des S.V. ( Laffont 1970 ) - Michel Bougard: " La chronique des OVNI " ( Delarge 1977 ) - Shi Bo : " La Chine et les extraterrestres " ( éd. Mercure de France 1983 ) - Yves Naud: " Les Ovnis et les E.T. dans l'histoire " ( éd. Famot 1977 ) - Richard D. Nolane: " Autrefois les Extraterrestres - Mythes et réalités " ( Presses de la Cité Poche 1993 ) - Ion Hobana / Julien Weverbergh: " Les OVNI en URSS et dans les pays de l'Est " ( Laffont 1976 ) - Les Soucoupes chez Heidi (cfr Grepi 1997) - (M. Figuet / J.L. Ruchon: " Ovni: le premier dossier complet..." ( éd. Alain Lefeubre1979 ) - Jacques Vallée: " Chroniques des apparitions E.T. " ( Denoel 1972 - coll. J'ai lu ) - Pierre Delval: " Contacts du 4e type " ( De Vecchi 1979 )

 

Les Ovnis témoignages 2 année 1661 à 1851 Retour 

Les Ovnis témoignages de l'Antiquités à 1661 Retour


 

Les Ovnis dans l'histoire témoiganges, art, religions - Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site