Ovni Egypte Pyramide et Extra-Terrestre

egypte-pyramide-extraterrestre-ovni.jpg

Les archéologues et égyptologues ont toujours pensé jusqu’à présent que les pyramides d’Egypte étaient un réceptacle sacré à pharaon. L’idée que ces pyramides puissent leur être antérieur n’est donc pas une idée à priori instinctive étant donné que leur but était jusqu’à présent sans équivoques.   Néanmoins de nombreuses interrogations se posent lorsque certains détails viennent troubler la pensée communément admise sur les pratiques architecturales des égyptiens.   Une première chose est le fait de la parfaite position des pyramides face aux expositions nord, sud, est, ouest et aux longitudes et latitudes de la surface de la Terre. Ce constat semble indiquer que les constructeurs de la pyramide avaient une connaissance parfaite de ses normes à priori inconnues.  Et puisque nous parlons de constructions, est-il vraiment possible que les égyptiens aient vraiment édifié ces pyramides de la façon dont le décrivent les historiens et les archéologues ?

 

ovni-egypte-etoile-extraterrestre.jpg

 

Temple d'ABYDOS Le Palimpseste

800px-gd-eg-abydos001.jpg

Abydos (Abidjou) est une ancienne ville sainte d'Égypte vouée au culte du dieu Osiris, et située à 70 km au nord-ouest de Thèbes. Aujourd'hui sur le territoire de l'antique Abydos s'élève l'actuelle ville de Madfounek.   Les prêtres d'Abydos prétendaient posséder une relique de toute première importance : la tête du dieu Osiris. On y a découvert les tables d'Abydos qui mentionnent deux séries de noms de pharaons allant jusqu'à la XVIIIe dynastie.   Des temples y furent érigés en l'honneur de ce dieu de la résurrection ; Sésostris III y entreprit la construction d'édifices et de temples funéraires, qui seront poursuivis, entre autres, par Séthi Ier et son fils Ramsès II.

L'histoire de la cité remonte à la fin de la préhistoire. Elle fut fondée par les dirigeants de la période prédynastique, dont la ville, le temple et les tombes ont été retrouvés. Les rois de la Ire dynastie, et certains de la seconde, ont été également enterrés à Abydos ; ils ont rénové et agrandi le temple.   De grandes forteresses ont été construites dans le désert derrière la ville par trois rois de la seconde dynastie. Le temple et la ville ont été continuellement reconstruits à intervalles plus ou moins réguliers jusqu'à la XXXe dynastie, et le cimetière est resté en usage. Lors de la XIIe dynastie, une tombe gigantesque a été taillée dans la pierre pour Sésostris III.   Séthi Ier, sous la XIXe dynastie, a fondé un nouveau temple au sud de la ville en honneur aux anciens rois des précédentes dynasties ; la construction du temple se termina sous Ramsès II, qui en construisit un autre. Mérenptah ajouta un hypogée à Osiris dans le temple de Séthi. Le dernier bâtiment construit était une commande de Nectanébo Ier durant la XXXe dynastie. Depuis les Ptolémées, l'endroit dépérit et aucune construction n'a été initiée depuis.

Depuis la première jusqu'à la XXVIe dynastie, ce sont environ une dizaine de temples qui ont été construits sur le site. Le premier était un enclos d'environ 9 × 15 m, entouré d'un mur de briques séchées, certainement dédié au dieu bélier. Un second temple fut construit, adossé au premier d'environ 1,20 m². Un téménos délimitait le terrain. Ce mur fut affiné durant la seconde et la troisième dynastie. L'ancien temple fut complètement détruit durant la quatrième dynastie.   Des poteries et des idoles en terre ont été retrouvées, probablement offertes dans les sacrifices décrétés par Khéops dans sa réforme des temples.   Le temple a été reconstruit par Pépi Meryrê durant la VIe dynastie. Il fit placer une grande entrée en pierre devant le temenos, un autre temenos, et une autre entrée ainsi que des colonnes. Son temple mesurait à peu près 1,20 m × 1,50 m à l'intérieur. Lors de la XIe dynastie, Montouhotep Ier ajouta des colonnes et des autels. Peu après, Montouhotep II reconstruisit entièrement le temple, ajoutant un pavement d'environ 13,5 m². Puis Sésostris Ier au cours de la XIIe dynastie plaça des fondations en pierre sur le pavement de son prédécesseur. Un grand temenos fut posé au dehors, englobant une plus grande surface, et le temple en lui-même était trois fois plus large qu'à l'origine.   XVIIIe dynastie   La XVIIIe dynastie commença par la chapelle d'Ahmôsis Ier, puis Thoutmôsis III construisit un temple bien plus grand, 60 m × 40 m. Il a également placé un chemin processionnel le long du temple jusqu'au cimetière, surplombé d'un portail de granit. Ramsès III ajouta un grand bâtiment ; et Amasis durant la XXVIe dynastie reconstruisit le temple et plaça à l'intérieur un petit temple monolithique de granit rouge. Les fondations des temples successifs ont été retrouvées parmi cinq mètres de ruines.  

Temple de Séthi Ier  

Le temple de Séthi Ier a été construit sur un terrain neuf, un demi kilomètre au sud de la longue série de temples. C'est le bâtiment que l'on connaît mieux sous le nom de « Grand Temple d'Abydos ».   L'un des objets principaux de l'adoration des premiers rois est le cimetière, qui forme une grande chapelle funéraire et se trouve derrière le temple. Le nom des rois des principales dynasties a été gravé dans des tablettes connues sous le nom de « tables d'Abydos ». Il y avait également sept chapelles dédiées au culte des principales divinités (Séthi Ier divinisé, Ptah, Rê-Horakhty, Amon-Rê, Osiris, Isis et Horus).   Il y avait, derrière, des chambres en rapport avec le culte d'Osiris ; et cela a probablement été source d'inspiration pour l'hypogée célébrant les Mystères d'Osiris, construit par Mérenptah. Le temple était à l'origine long de 165 m, mais il ne reste qu'environ 75 m reconnaissables.   À l'exception de la liste des rois d'un panégyrique sur Ramsès II, les sujets ne sont pas historiques mais mythologiques. Le travail est reconnu pour son raffinement et sa délicatesse.   Les sculptures ont été publiées par les copies à la main d'Auguste Mariette dans son livre Abydos. Le temple adjacent à celui de Ramsès II était plus petit et plus simple architecturalement.

Le Palimpseste

temple-d-abydos-le-palimpseste-ovni-1.jpgtemple-abydos-le-palimpseste-egypte-ovni.jpgtemple-abydos-le-palimpseste-egypte-ovni-1.jpg

Avion, Hélicoptère, Planneur ....... A vous de juger !

 

Selon la théorie officiel cela est dû à des retouches faite par un artiste de l'antiquité pour effacer le nom de Sethy 1er et le remplacer par celui de Ramsès 2. Ensuite avec le temps, les rajouts de matière dans les premiers hiéroglyphes ont disparu et aujourd'hui, les deux textes se chevauchent laissant place à d'étranges dessins, un hélicoptère, un sous marin, un vaisseau spatial...

Voici une explication des différents signes qui semblent se superposer.

temple-d-abydos-le-palimpseste.gif

 

 

 

 La révélation des pyramides  (réf : revelationdespyramides.com)

 Patrice Pooyard – Réalisateur         Jacques Grimault – Auteur

Un exellent documentaire à voir absolument.

Pour la première fois dans l’Histoire, un paradigme historique scientifiquement valide et solide vous est directement présenté, à lui seul capable d’ébranler la construction artificielle imposée par l’enseignement grâce au mépris des faits dérangeants : ces faits qui –  de la taille des grandes pyramides parfois – n’entrent pas dans le palais officiel du savoir prétendu rationnel, et qui, tôt ou tard, remettront en cause nos connaissances.

 

Les Ovnis dans l'histoire témoiganges, art, religions - Retour

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site