1982 Rencontre Ovni Extraterrestre à Sainte-Dorothée, Québec, Canada

23 juillet 1982 Rencontre Ovni Extraterrestre à Sainte-Dorothée, Québec, Canada

Dans la nuit du 22 au 23 juillet 1982 à 2 heures du matin, à Sainte-Dorothée, Québec, Canada, Denise Labre, répartitrice radio pour des ambulances était en service à son bureau et avait attendu les dernières ambulances, tout en remarquant des jeunes qui avaient monté leur tente de camping non loin, en une zone inhabitée sur plus de 10 miles à la ronde.

Elle a vu une lumière ronde et blanche trois fois plus grosse que la pleine lune qui planait stationnaire au-dessus du champ qui se trouvait derrière son bureau. La lumière est immobile et totalement silencieuse, ce n'est ni un phénomène naturel, ni quelque chose qui puisse venir de notre planète, dira-t-elle en indiquant qu'elle l'appelle une soucoupe volante parce qu'il n'y a pas de meilleur terme pour une chose aussi étrange.

Simultanément le groupe des trois jeunes garçons campeurs, Stéphane Ledeau et ses camarades François et Michel voient l'objet lumineux, projetant un faisceau de lumière blanche vers le sol depuis son centre, silencieux et immobile dans le ciel sans nuage, à 1000 pieds au-dessus du champ et à quelques 1000 pieds ou cent mètres d'eux estiment-ils. Ils avaient d'abord pensé à un avion mais qu'il n'y avait aucun bruit. L'OVNI portait des lumières qui changeaient de couleur en passant du rouge au jaune et au bleu, et une lumière rouge qui en faisait le tour. Cela s'est immobilisé près d'une grange.

Après que l'OVNI se soit immobilisé là, il ne s'est pas passé grand-chose, les garçons l'ont regardé, c'était beau à voir, il n'y avait toujours aucun bruit.

Un des garçons a indiqué qu'ils sont allés marcher dans le champ avec leurs lampes-torches, il y a eu un gros coup de vent, et ils ont eu tous les trois mal au ventre en même temps, et lui a eu comme "un froid", et ils sont remontés à leur tente. Pendant ce temps, l'OVNI balayait le champ avec son phare.

Quand il est reparti en volant au-dessus des maisons, les jeunes entendent qu'il faisait maintenant un bruit sourd. Denise Labre l'indiquera de son côté, décrivant un bruit sourd qu'elle n'a pas pu comparer à quelque chose de connu.

Une fois l'OVNI parti, les jeunes sont rentrés dans leur tente. Ils ont entendu, environ 5 à 10 minutes après le départ de l'OVNI, un bruit au-dehors, et sont sortis et ont balayé le champ avec leurs lampes-torches.

Stéphane Ledeau a indiqué voir quelque chose, ils sont allés chercher une lampe de plongée plus puissante, manoeuvrée par Stéphane. Un autre des garçons indique qu'il a alors vu des yeux et des jambes, assez flou, sa lampe torche s'est éteinte, tandis que Stéphane regardait l'être depuis une autre place.

Les trois jeunes confirment nettement avoir eu l'impression que l'être était un être intelligent, qui n'était pas un animal comme un raton-laveur, car il avait une taille de 5 ou 6 pieds. Il n'a ni grogner ni fait de bruit mais courrait ou marchait, courbé, d'un bout à l'autre du champ.

Lorsqu'un enquêteur a demandé aux garçons s'ils ont eu l'impression qu'il y avait une communication télépathique entre l'être et eux, les garçons disent que non. Un des garçons lui a précisé que l'être ne faisait que les examiner en les regardant. Sur demande de l'enquêteur, il a indiqué qu'il n'a pas pu remarquer s'il avait des oreilles. Les garçons préciseront aussi sur sa demande qu'ils n'ont eu ni rêves inhabituels ni troubles psychologiques après l'observation.

Les trois jeunes paniqués, se sont réfugiés dans les bras de Denise Labre et sont entrés dans l'édifice. Elle a essayé de les calmer, leur disant que l'être avait pu être une espèce d'animal.

Ils sont ressortis quelques minutes plus tard pour récupérer leurs sacs de couchage, car ils ne voulaient plus dormir dehors.

Selon certains compte-rendus, cette fois "plusieurs êtres bizarres sont venus les hanter" et les jeunes ont bien distingué des formes étranges, qui avaient de 5 à 6 pieds de haut, deux longs bras et deux jambes qui "devenaient minces" courant très rapidement sans émettre de cri ou de son particulier. Les journaux parleront de grandes têtes brunes et d'yeux rouges lumineux.

Des traces au sol des pieds de ces êtres ont été notées, mais deux jours plus tard, une pluie torrentielle a fait disparaître toutes les traces. Un des garçons a dessiné la forme des traces et précise qu'il n'en avait jamais d'une telle sorte, qu'elles étaient d'un "grand pas" comme une grosse patte d'oiseau.

L'affaire est parue dans la presse et il semble que les jeunes aient été saillis par les curieux et confrontés à une certaine incrédulité. Un des jeunes a dessiné l'être, l'un a dessiné l'OVNI, au moins un enquêteur les a interrogés et a enregistré leurs déclarations ainsi que celles de Denise Labre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site