24 au 25 Février 1942 La bataille de Los Angeles

 

La bataille de Los Angeles (appelée en anglais The West coast air raid) est le nom donnée à un événement ufologique survenu en Février 1942, au dessus de Los Angeles, Californie, aux États-Unis. Plusieurs OVNI sont repérés et la DCA américaine ouvre le feu.Dans la nuit du 24 au 25 Février 1942, des appareils aériens non-identifiés sont répérés dans le ciel de Los Angeles. A cette époque, l'Amérique vit dans la crainte d'une offensive japonaise sur la Côte Ouest, suite à l'attaque de Pearl Harbor du 7 Décembre 1941. Les autorités militaires pensent donc qu'il s'agit d'avions japonais. Après une première observation en début de soirée, les objets sont de nouveau repérés vers 2h du matin. A 2h25 du matin, les sirènes d'alertes de la ville sont enclenchées et un black-out total est décrété sur le champs. A 3h16, la 37ème Brigade d'Artillerie Côtière ouvre le feu sur les objets volants avec ses canons anti-aériens, et tentent de les visualiser avec ses projecteurs. Les tirs de DCA contre les objets inconnus durèrent presque une heure, sans résultats. Les nombreux témoins voient des boules lumineuses évitants habilemement les tirs américains, ainsi qu'un objet plus gros, qui reste immobile un moment, avant de disparaitre vers le Sud .

 

 

Photo originale du Los Angeles Times

 

Le couvre-feu a été levé a 7h21 du matin. 3 civils ont été tués par des retombées d'obus, et 3 autres sont morts d'une crise cardiaque dû au stress. Le lendemain, l'événement est à la une de toute la presse américaine. Le secrétaire d'État à la Marine, Frank Knox, explique l'affaire par une fausse alerte et au stress dû à la guerre. Cette explication paraîtra simpliste pour beaucoup, et le journal Long Beach Independent écrira : "Il y a une mystérieuse réticence des autorités à s'exprimer sur cette affaire et il semble que la censure soit à l'œuvre. Bien que cette affaire soit de première importance, les commentateurs n'y prêtent pas l'attention attendue".. Il parut aussi suspect qu'une brigade côtière entière puisse voir la même chose que des centaines de témoins civils, et lui tirer dessus durant une heure, pour rien.

Certains proposèrent comme explication une confusion avec un ballon météo. Cependant, cette explication est contestée, les témoignages ne concordant pas avec cette version (un ballon météo de cette taille qui resterait immobile de nombreuses minutes avant de filer à 100 km/h ?). De plus, il parait difficile à des militaires entrainés de tirer durant une heure sur un ballon météo sans le reconnaître, ballon qui par ailleurs n'aurait pas survécu à un tel traitement. De plus, cela n'explique pas les autres objets plus petits et rapides, qui s'apparentent à des Foo Fighters.

 

Une photo du phénomène fut publiée dans le Los Angeles Times. On voit un objet cerné par les projecteurs de la DCA. Les points lumineux quant à eux sont probablement des reflets. Certains pensèrent que l'"OVNI" de la photo serait en fait une illusion d'optique dûe à la convergence des projecteurs, hypothèse possible mais non prouvée. Cependant, si cette hypothèse peut expliquer l'objet vu par la photo, elle n'explique évidemment pas le phénomène dans sa totalité.

En 1974, grâce à la loi américaine Freedom of Information Act qui oblige le gouvernement américain à déclassifier les dossiers ne concernant pas la sécurité nationale, un mémorandum secret du général George Marshall, adressé au président Franklin Delano Roosevelt, fut rendu public. Il écrit qu'il s'agissait d'avions non-identifiés n'appartenant pas aux forces armées américaines. Il hasardera l'hypothèse d'un avion civil ayant délibérément tenté de semer la panique, mais n'explique pas comment un avion civil lent aurait pû échapper une heure aux tirs nourris de la DCA américaine, ni comment il aurait fait pour rester totalement immobile plusieurs minutes.

 Chronologie

 Les sirènes d'alerte prévues en cas de raid aérien Japonais sont mise en route, des objets ayant étés vus et signalés dans le ciel au large de la ville. L'ordre de black-out est donné et les habitants inquiets voire paniqués l'exécutent en éteignant toutes les lumières.

 

 Les batteries de DCA, la défense antiaérienne ouvrent le feu sur des objets volants non identifiés arrivant depuis la direction de l'océan, et que les faisceaux des projecteurs tentent de cerner dans le ciel. Il semble y avoir au moins 2 différents types d'engins. Des témoins observent de petits objets volant à haute altitude, de couleur rouge ou argentée, se déplaçant à grande vitesse en formation, et qui semblent se frayer un chemin à travers les salves de la DCA à une allure allant jusqu'à 8 km/s soit 29000 km/h. Il y a également un grand objet qui demeure quelque temps stationnaire, puis est pris dans le feu des projecteurs au-dessus de Culver City, et dès lors se déplace à une allure constante de 100 km/h jusqu'à la côte de Santa Monica et puis au Sud, en direction de Long Beach, avant qu'on ne le perde de vue. Ce grand objet a, d'après les rapports, été atteint de nombreux projectiles. La DCA continue à le mitrailler.

 

 La DCA cesse le feu, après avoir employé jusqu'à 1430 obus de 6 kg. Aucune bombe n'a été lancée par les appareils inconnus et aucun d'entre eux n'a pu être abattu.

 

 

TRADUCTION


L'ARMÉE ORDONNE UNE ALERTE RÉELLE

 

Le rugissement des canons provoque le black-out


L'identité de l'aéronef demeure un mystère; Aucune Bombe n'a été lâchée, et aucun appareil ennemi n'a été touché; Des civils signalent avoir vu des avions et des ballons

 

Eclipsant un tourbillon national de rumeurs et de rapports contradictoires, le Commandement de la Défense Occidentale de l'Armée a insisté pour que le black-out et l'action antiaérienne tôt ce matin à Los Angeles soient le résultat d'un avion non identifié aperçu au-dessus de la zone de la plage. Dans deux déclarations officielles, publiées, tandis que le Ministre de la Marine Knox à Washington attribue l'affaire à une fausse alerte et à "un excès de nervosité," le commandement de San Francisco confirme et reconfirme la présence sur Southland, d'avions non identifiés. Relayée par le bureau du secteur de Californie du Sud à Pasadena, la deuxième déclaration précise: "L'aéronef qui a occasionné le black-out dans le secteur de Los Angeles pendant plusieurs heures ce matin n'a pas été identifié." L'insistance des quartiers militaires officiels, sur le fait que l'alarme était réelle est venue de centaines de milliers d'habitants qui ont entendu et vu l'excitation et qui propageaient sans compter des histoires innombrables et variées de l'épisode. Le spectaculaire barrage antiaérien démarra après que le 14ème Commandement d'Interception ait ordonné le black-out électrique lorsqu'un étrange vaisseau fut détecté sur le littoral. Des projecteurs puissants provenant d'innombrables stations se sont élancés dans le ciel comme des doigts brillant tandis que les batteries antiaériennes pointillaient les cieux avec des beaux, mais si sinistres éclats oranges d'obus à shrapnel.


La ville sous le Black-out pendant des heures


La ville fut plongée dans le noir de 2h25 à 7h21 après qu'une alerte matinale de statut jaune à 7h18 fut annulée à 10h23. Le black-out fut effectif d'ici à la frontière mexicaine et à l'intérieur des terres jusqu'à San Joaquin Valley. Aucune bombe ne fut lâchée et aucun avion abattu et, miraculeusement, vu les tonnes de projectiles lancés, deux personnes seulement furent blessées par la chute de fragments d'obus. Des milliers d'habitants de Southland, dont beaucoup d'entre eux étaient restés sur le lieu de travail à cause des embouteillages durant le black-out, se frottaient hier les yeux d'un air endormi et reconnaissaient qu'indépendamment de la question de la "réalité" de l'alerte de l'attaque aérienne, ce fut un grand spectacle "valant bien une perte de sommeil de quelques heures." Le black-out ne fut pas sans pertes humaines cependant. Un soldat de la Garde Nationale est mort d'une crise cardiaque en conduisant un camion de munitions, un arrêt cardiaque a provoqué la mort d'un surveillant aérien en service, une femme a été tuée dans une collision entre un camion et une voiture à Arcadia, et un policier de Long Beach a été tué dans un accident de la circulation alors qu'il allait prendre son service. Un grand nombre de tirs semblaient venir du voisinage des usines d'aviations le long du secteur côtier de Santa Monica, à Inglewood, au Sud-ouest de Los Angeles
 
 
 Le Long Beach Independent accusa : "Il y a une mystérieuse réticence des autorités à s'exprimer sur cette affaire et il semble que la censure soit à l'œuvre. Bien que cette affaire soit de première importance, les commentateurs n'y prêtent pas l'attention attendue".

 

 Si l'on se perd en conjectures du côté des autorités, il semble acquis que le sous-marin japonais, I-17, celui qui détruisit la raffinerie, disposait d'un avion léger GLEN à bord. Cependant, selon Nobukiyo Nambu, le premier "officer" du I-17, l'avion ne fut pas utilisée durant cette mission. Et si l'on en croit les forces aériennes de l'armée américaine (AAF), ses avions d'interception étaient restés cloués au sol.

 

L'analyse du cliché publié par Associated Press semble indiquer qu'il s'agit d'un seul objet et non de plusieurs. 

 

 La photographie originale où l'on peut remarquer les neuf projecteurs convergeant vers l'intrus

et les explosions des tirs de la DCA qui semblent atteindre l'objet

 Les deux faisceaux de lumière les plus épais éclairent tous deux l'objet dans sa totalité et s'arrêtent net, ce qui suggère l'idée d'un seul objet. S'il s'agissait de plusieurs petits objets, les faisceaux ou une partie des faisceaux devraient continuer leurs courses dans le ciel, comme illustré par les traits verts sur l'image ci-dessus.

Moins de 50 ans après cet incident, le mystère reste entier sur l'identité du ou (des) mystérieux objet(s). Ce qui conforte la thèse que cet OVNI en était bien…un ! Le lendemain de la "Bataille de Los Angeles", le Général George C. Marshall envoyait le mémo suivant au Président Roosevelt, qui ne se doutait pas que 5 ans plus tard, une vague d'OVNIs allait déferler sur la côte ouest des Etats-Unis…

 

                                                    A Voir - 13 mars 1997 Les Ovnis de Phoenix

                                                    A Voir - 1964 La Rencontre ovni de Soccorro
                                                    A Voir - 1952 Ovni sur le carousel de Washington